Rechercher
  • cecilealexandresophrologie

Hypnose et sophrologie

Article écrit par Florence CRIVELLARO, Hypnothérapeute en Ardèche.


L'hypnose


La définition de l'hypnose telle qu'elle me l'a été enseignée au cours de ma formation à L'IMHE ( institut Milton H. Erickson ) : c'est un état modifié de conscience, cet espace temps entre l'état de veille et le sommeil, un état de rêverie où l'esprit est excessivement productif.


On a tous fait l’expérience un jour de lire un roman consciencieusement. Les mots se transforment en images et les images en scénario. On peut pleurer en lisant un livre, on peut aussi en rire. Notre imagination a créé de l'émotion.

Qui n'a jamais rêvassé à force de contempler le mouvement des vagues. Et moi, suis-je peut être dans cet état au moment où j'écris cet article, profondément absorbée par le cours de ma pensée à l'idée d'attirer l'attention de celui qui me lit actuellement ? Oui, vous. C'est de vous qu'il est question. Pouvoir un instant vous imaginer en train de lire et peut être vous même maintenant m'imaginer en train d'écrire... m'imaginer moi, imaginer le lieu qui m'inspire, les couleurs qui m'entourent, la saison, l'année... En quelle année sommes nous ? Voilà, peut être venez vous d'expérimenter un état hypnotique quelques secondes, profondément absorbé par votre lecture.


L’état hypnotique est précisément ce moment de conscience où les choses sont perçues autrement. Depuis la fin des années 90, cet état a pu être observé en imagerie cérébrale (IRM et TDM). L'état hypnotique se voit sur les images, attestant de son existence réelle. Scientifiquement, maintenant, c'est une réalité.

Faire de l'auto-hypnose, ou faire de l’hypnose avec un professionnel, c’est reproduire cet état de conscience intentionnellement avec un objectif qui varie d'une demande à l'autre. (détente, soin, évolution personnelle…).

Défini comme cela, l'état d'hypnose est accessible à tout individu. Tout le monde peut y avoir accès, mais pas toujours de la même façon et à la même vitesse. Selon ses capacités à imaginer, l'hypnose va être plus facile pour les uns que pour les autres. On peut avoir des prédispositions pour un sport, ou ne pas en avoir, mais ça ne signifie pas qu'on ne puisse pas le pratiquer avec plaisir. Avec de l’entraînement et de l’assiduité, on progresse.


L’apprentissage de l'hypnose et sa répétition régulière permet de pouvoir entrer de plus en plus facilement en hypnose et ce de plus en plus rapidement.

L'hypnose et la sophrologie


L'hypnose et la sophrologie sont deux techniques à la fois différentes et similaires.


L'hypnose est souvent perçue comme inquiétante et mystérieuse. Cette idée est largement renforcée par son utilisation en spectacle. Elle est alors pourvue de pouvoir magique où « l'hypnotiseur » peut prendre le contrôle de votre esprit, et c'est terrifiant. Notez bien cette différence entre hypnotiseur et hypnothérapeute. Ils n'ont pas la même vocation. En hypnose de spectacle, l'hypnotiseur procède à un tri sélectif minutieux en quelques minutes. Il choisit les personnes les plus suggestibles pour faire le show. Mais il faut savoir une chose : ne rentre en hypnose que celui qui le veut bien et pour qui se donner en spectacle n'est pas un obstacle. Il faut que votre inconscient soit d'accord avec ça.


L'hypnothérapeute, lui, peut mettre même le plus retissant en hypnose, toujours à condition que celui ci soit d'accord pour le faire. Et c'est pas parce qu'on veut sauter en parachute, qu'au moment de sauter, on ait pas un peu d’appréhension, mais on fini par y aller parce que c'était notre volonté. Alors il faut peut être plus de temps pour vous mettre en état d'hypnose, mais à la différence de l'hypnotiseur dont le timing est précieux, l'hypnothérapeute prend son temps.


La sophrologie ne souffre pas, elle, de cette médiatisation. Elle est généralement associée et parfois limitée, à tord, à la gestion du stress et à la relaxation.


Points communs entre hypnose et sophrologie


L'hypnose et la sophrologie utilisent les états modifiés de conscience. En hypnose, cet état s'appelle la "transe hypnotique",alors qu'en sophrologie, il prend le nom d'état "sophro-liminal".


Quel que soit le nom qu'on veut lui donner, c'est un état situé entre la veille et le sommeil, un état où on est tout à fait conscient de ce qui se passe , où le corps très relâché est confortablement installé, et où l'esprit est disponible pour soi même.

L'attention peut se diriger vers son monde intérieur, plutôt que sur le monde extérieur.

Que ce soit en hypnose ou en sophrologie, le sujet apprend à faire quelque chose : celui de prêter une attention particulière à ses sensations, d'entrer et d'expérimenter un état modifié de conscience.


Pour ce faire l'hypnothérapeute où le sophrologue utilisent des métaphores pour accompagner le sujet dans les changements qu'il veut instaurer. Le conte métaphorique, nous ramène à notre âme d'enfant et permet de faire tomber les barrières qui nous empêchent d'évoluer. Une métaphore thérapeutique est un moyen d'accéder à nos ressources inconscientes.

Différences entre sophrologie et hypnose


Les différences sont minces et parfois difficiles à percevoir.


La sophrologie va permettre au sujet de renforcer sa structure psychique et physique en recherchant consciemment ses propres solutions, jusqu'à ce qu'elle décide d'elle même qu'elle dispose des ressources nécessaires pour résoudre un problème donné.


L'hypnose est peut être plus directive, en ce sens qu'elle va suggérer au patient d'aller plus profondément en elle et va demander à l'inconscient de résoudre directement le problème. L'hypnose en « endormant » le conscient du sujet, va suggérer directement à l'inconscient de mettre en place les changements que souhaite le patient. C'est un peu comme remplacer un programme par un autre plus souhaitable pour le patient, comme si il avait toujours existé. La sophrologie cherche à modifier consciemment les changement du sujet en lui permettant de trouver lui-même des solutions.

Il est alors concevable, que les résultats soient plus rapides en hypnose. Quelques séances peuvent suffir pour observer des changements rapides et durables, car l'hypnothérapeute possède des techniques pour mettre en veille l'esprit conscient et les inscrire durablement directement dans l'inconscient.


La sophrologie, en passant par la conscience de soi, arrive au même résultat, plus lentement, peut être, mais avec autant d'efficacité.


Alors pourquoi choisir l'une ou l'autre. Seul le patient a la réponse. Ça dépend de ses propres croyances. Certains vont plus se tourner vers l'hypnose et d'autres vers la sophrologie. Peut importe, l'essentiel, c'est de trouver sa propre voie, le bon chemin vers un retour au bien-être. Et surtout avec l'accompagnement que vous avez choisi.

Les patients que je confie au sophrologue


Je suis hypnothérapeute en Ardèche, et je travaille en étroite collaboration avec une sophrologue.

En effet, je dirais pour ma part, que j'interviens auprès de mes patients en phase aiguë. Ils viennent à ma rencontre parce que selon eux, ils ont déjà tout essayé, et je suis leur dernier espoir. ( je vous dis pas la pression!). Pour d'autres, c'est parce qu'ils ont entendu parler de moi ( en bien, évidemment) et qu'ils veulent essayer de résoudre leur difficultés avec l'hypnose.


Lorsque leur état leur paraît satisfaisant et quand à la question : « -si vous étiez dans l'état actuel, seriez-vous venu me consulter en hypnose ? » et que la réponse est : -non, je me sens beaucoup mieux. », alors mon travail est accompli, et je leur propose d'apprendre l'auto-hypnose. Pour certains, c'est difficile de ne pas être accompagné. Je leur propose alors de rencontrer ma collègue sophrologue qui pourra leur proposer un accompagnement en groupe ou en individuel.


Ils pourront bien évidemment refaire appel à moi pour d'autres problématiques s'ils le souhaitent.



Les patients que me confie le sophrologue


Souvent c'est aussi ma collègue qui m'adresse des patients. Parce qu'elle juge que l'hypnose pourrait être bénéfique pour une problématique, parce que le travail sophrologique stagne et qu'il faut juste un coup de pouce pour revenir dans une dynamique. Et parfois, devant la peur de l'hypnose, certaine personne n'osent pas et même n'y ont jamais pensé. Alors, tout comme je la recommande, et avec la même bienveillance, elle me confie celles et ceux pour qui elle pense que l'hypnose sera bénéfique.


Quand l'hypnose et la sophrologie avancent main dans la main pour votre plus grand bien être.


Florence CRIVELLARO, Hypnothérapeute en Ardèche

13 vues